Contact Massothérapie : moret.therapies@gmail.com ou 079 951 08 23

Contact Réflexothérapie : sylvie.moret32@gmail.com ou 079 467 68 49

Suivez-nous :

Processus de guérison

Système nerveux et processus de guérison

Dans votre corps se trouvent le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique. Le système nerveux sympathique est celui qui décide d’attaquer ou de fuir, activé en présence d’un danger ou d’un stress. De son côté, le système nerveux parasympathique permet au corps de profiter d’un moment de paix pour refaire ses réserves d’énergie et vaquer aux occupations qu’il souhaite. Ces deux systèmes s’influencent l’un et l’autre comme les deux côtés d’une balance.

Les blessures ont tendance à activer le système nerveux sympathique alors que celui-ci perçoit les signaux de douleur comme le signe d’une situation dangereuse. Comme maintenir un pied d’alerte est très énergivore pour le corps, le métabolisme ralentit les fonctions du côté opposé de notre balance soit celui du système nerveux parasympathique afin d’économiser de l’énergie. Malheureusement, le processus de guérison figurera parmi les fonctions ralenties. Pas le temps de réparer, il faut faire la guerre. Un peu comme dans l’armée où l’on attend que le champ de bataille se calme avant de déployer les brancardiers.

La massothérapie supporte le système nerveux parasympathique en créant un état de relaxation, nécessaire pour entamer le processus de guérison. L’organisme, perdant l’illusion qu’il est en danger, délaisse son système nerveux sympathique en faveur du système nerveux parasympathique. La guerre terminée, il peut maintenant recoller les pots cassés et panser les blessures en toute quiétude.

 

Massothérapie et réadaptation d’une blessure musculaire - Blogue du Réseau

 

Circulation et processus de guérison

Le mouvement naturel des muscles, l’alternance de contraction/décontraction, crée un phénomène de pompage qui aide le cœur à garantir que tout liquide demeure en mouvement et maintien une certaine vélocité. Or, une musculature contractée s’épaissit. Un fait qui peut paraître anodin, mais qui s’avère important puisque la musculature exerce alors une pression sur les structures environnantes. Une tension musculaire étant une contraction résiduelle involontaire, non seulement elle fait en sorte que le pompage liquidien est moins efficace, mais rétrécit l’espace intérieur des vaisseaux en les compressant constamment.

Une image intéressante pour illustrer ce phénomène est celle de l’ambulance prise dans un embouteillage sur l’autoroute. Ajoutez des voitures, ralentissez leur vitesse jusqu’à ce que la voie rapide devienne un stationnement et enlevez des voies. Certes, l’ambulance finira par se rendre à destination, mais elle sera grandement ralentie, même si les automobilistes tentent de la laisser passer. La massothérapie, en favorisant le relâchement musculaire, rétablit la circulation et ouvre la voie au processus de guérison.

Aucune thérapie ne remplacera le travail de votre métabolisme. Le corps est maître dans l’accomplissement de ses tâches et sait exactement comment effectuer son travail. La massothérapie ne supplantera donc jamais votre processus de guérison. Elle favorisera plutôt la mise en place des conditions idéales pour que tout se déroule de façon optimale.

La massothérapie peut vous offrir une aide précieuse si vous souffrez de blessures sportives, pathologies inflammatoires, pathologies posturales, névralgies et bien plus. Cependant, si vous souffrez par exemple de ce qui semble être une fracture, d’une dislocation ou si votre articulation bleuit en raison d’un épanchement sanguin interne, consultez votre médecin sur le champ.

Vous pourrez recourir à la massothérapie en réadaptation lorsque l’os se sera ressoudé, l’articulation revenue en place ou l’hémorragie résorbée.